L’art de bien composter

POURQUOI COMPOSTER ?

Composter c’est trier et recycler chez soi, tous les déchets biodégradables de la maison et une partie des déchets verts. Vous pouvez ainsi transformer simplement et efficacement vos déchets de cuisine et de jardin en un excellent terreau naturel. Vous pouvez valoriser jusqu’à 30% du poids de votre poubelle, ce qui permet de protéger l’environnement et de réduire le coût de traitement des ordures ménagères.

COMPOSTER EN BAC OU EN TAS ?

Le compostage est un procédé biologique de dégradation de la matière organique par les micro-organismes du sol, en présence d’oxygène et d’eau. Il aboutit en quelques mois de fermentation à la production d’un amendement organique comparable à un terreau de bonne qualité : le compost.

 

Alterner/mélanger : 
On distingue deux catégories de déchets que l’on peut composter. Un mélange équilibré entre ces deux catégories est nécessaire pour obtenir un bon compost.
-  Les matières dites « brunes » : plutôt grossières, riches en carbone et plutôt sèches (feuilles mortes, sciure de bois, branches, tailles de haie…).
- Les matières dites « vertes » : plutôt riches en azote et plutôt humides (épluchures de fruits et de légumes, café moulu, tontes de gazon fraîches…).
L’idéal est d’apporter environ 1/3 de « matières brunes » et 2/3 de « matières vertes ». Pour les foyers qui possèdent une pelouse très étendue, on constate souvent un apport trop important de tontes de pelouses. La solution est d’incorporer au fur et à mesure les tontes au compost, ou encore d’utiliser une tondeuse présentant une fonction « mulching ».

Aérer/brasser : Le processus de compostage a besoin d’oxygène. Cet oxygène permet le travail des micro-organismes et les bonnes fermentations. Il évite le pourrissement et l’apparition de mauvaises odeurs. C’est pourquoi il est important de mélanger le compost.

Surveiller l’humidité : Il faut ni trop d’humidité, ni trop peu. L’idéal est d’avoir une humidité d’environ 50%. Au toucher on doit avoir l’impression d’une éponge humide bien essorée.

Broyer/fragmenter : Certains déchets sont difficiles à composter s’ils ne sont pas broyés ou fragmentés : tailles de haie ou d’arbres, certaines grosses tiges. Disposer d’un broyeur permet de répondre à ce problème. Tout le monde ne possède pas cet appareil relativement onéreux, il peut être d’en louer un une fois.

COMMENT UTILISER SON COMPOST ?

Le processus de compostage peu prendre de 2 mois à 2 ans selon les déchets utilisés et l’effort fourni. Le compost mûr se caractérise par un aspect homogène, une couleur sombre et une odeur de terre et une structure grumeleuse. Lorsque le compost est mûr on ne peut plus distinguer les différents déchets.

Avant maturité : Vous pouvez disposer votre compost avant maturité en paillage sur la terre, au pied des arbres, ou sur des cultures déjà avancées.

À maturité : un compost à maturité peut être utilisé de deux manières différentes :

  • Comme amendement organique : vous pouvez l’épandre en couches minces (1 à 5 litres par m2), puis l’incorporer au sol superficiellement par binage (sur 5 à 15 cm).
  • Comme support de culture : il faut absolument éviter de semer ou de planter directement dans le compost, en effet il est souhaitable de préparer un terreau en mélange avec de la terre et votre compost.